Pour être sûr de recevoir tous nos emails, ajoutez-nous à votre carnet d'adresses.
Si ce mail ne s'affiche pas correctement, suivez ce lien

 
 

Newsletter n°1 Octobre 2016

EDITO

 

Le Département a conçu une plateforme de services téléphonique et web pour prévenir la perte d’autonomie et favoriser le maintien à domicile des seniors.

 

Ce projet intitulé IsèreADOM, c’est le souhait de donner à chacun la possibilité de vieillir chez soi le plus longtemps possible et en toute sécurité, avec à portée de main tous les services et toutes les informations nécessaires à sa qualité de vie : soins, assistance, soutiens financiers, aménagement du domicile…

 

IsèreADOM, c’est rompre l’isolement des personnes âgées, malades ou en perte d’autonomie, mais c'est aussi un levier supplémentaire pour tous les professionnels du social et de la santé qui permettra de gagner en qualité de vie.

 

Le lancement de cette Newsletter traduit notre ambition de fédérer tous les acteurs autour de ce projet essentiel à la collectivité.

 

Jean-Pierre Barbier, président du Département de l’Isère.

ACTUALITES
IsèreADOM entre dans sa phase opérationnelle

Comment maintenir les personnes âgées le plus longtemps possible à domicile ? L’Isère relève le défi avec IsèreADOM : une plateforme téléphonique et web accessible à tout Isérois 7 jours sur 7 et de 8 heures à 20 heures. Elle permet à partir d’un numéro vert unique d’accéder à toutes les informations et annuaires sur les services médicaux, sociaux, assistance à domicile, artisans de proximité… Le dispositif facilite aussi la coordination de tous les intervenants à domicile (infirmières, assistants de vie, kinésithérapeutes…) 

Dès 2017, le projet entre dans sa phase opérationnelle avec une expérimentation portant sur ces deux volets. Le numéro vert et la plateforme seront ouverts à l'ensemble des Isérois. Parallèlement, une phase test sera menée sur quatre territoires représentatifs de la diversité départementale. Quatre groupes d’usagers vont être constitués. L’objectif est de comparer l’évolution de la santé et du quotidien de 600 personnes bénéficiant du dispositif, dont des objets connectés, avec celle de 600 personnes non équipées. « Les résultats nous permettront de définir le modèle économique le mieux adapté », explique Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département, chargée de la dépendance et des handicaps. 

ET AILLEURS ?
Le Japon

Le Japon est lui aussi confronté au vieillissement de sa population : en 2030, une personne sur trois aura plus de 65 ans et en 2050, les personnes âgées représenteront près de 40 % de la population. Les japonais ont un sens inné de la famille et aujourd’hui encore trois générations vivent sous le même toit. Mais cette tradition a tendance à s’effacer. Là aussi, les industriels et les pouvoirs publics imaginent des solutions similaires à IsèreADOM pour favoriser le maintien à domicile  des personnes âgées.  

Parmi les dispositifs innovants, des services de conciergerie pour aider la personne âgée à accéder aux transports publics, des outils de gestion optimisée des rendez-vous avec les professionnels qui optimisent les déplacements, un tableau de bord de suivi des services à domicile destiné aux enfants qui habitent loin de leurs parents. Le Japon veille à l’efficacité de tous ses nouveaux services tout en encadrant leur usage afin qu’ils ne portent pas atteinte aux droits et libertés.
PAROLE A
Laura Bonnefoy, vice-présidente du Département de l'Isère, chargée de la dépendance et des handicaps

 

"Une solution technique et humaine"

 

 

Pourquoi IsèreADOM ?

Laura Bonnefoy : Dans les 30 prochaines années, le nombre de plus de 85 ans en France devrait tripler et celui des personnes touchées par les maladies chroniques (cancers, insuffisance cardiaque, diabète…) pourrait doubler. Par ailleurs, plus de 90 % des personnes âgées souhaitent vieillir à domicile. C’est pourquoi le Département souhaite anticiper avec un dispositif permettant de maintenir les personnes en perte d’autonomie dans un environnement sécurisé. Notre système de soins, qui repose en grande partie sur l’hospitalisation, non seulement atteint ses limites, mais est source d’aggravation chez les personnes âgées, provoquant des retours difficiles à la maison. Il est donc indispensable de trouver de nouvelles alternatives.  

Quels sont les avantages de ce dispositif ?

L.B. : IsèreADOM vise à mettre en réseau tous les professionnels qui interviennent auprès de la personne âgée ou en perte d’autonomie. L’idée est de favoriser une prise en charge globale, une meilleure lisibilité sur la nature des interventions, mais aussi de faire remonter les informations et signaux d’alarme dès que besoin. Autre originalité, il propose un « bouquet de services », adaptable au cas par cas, comme le suivi à distance des patients atteints de maladie chronique, l’installation d’équipements domotiques pour éviter les chutes par exemple ou encore celle d’objets connectés qui pourront déceler les accidents domestiques et donner l’alerte si besoin.

 

Ces technologies ravivent la crainte de la déshumanisation des soins. Qu’en est-il ?

L.B. : Les professionnels de santé et de l’aide à domicile savent que ce dispositif constitue un apport complémentaire à leur suivi. La relation humaine reste au cœur du projet. Les intervenants bénéficieront par exemple de cahiers de liaison numériques, qui intègreront en temps réel les données des objets connectés installés chez les personnes ainsi que les informations saisies par les intervenants à domicile. Ces données permettront au référent de la coordination d’alerter le professionnel concerné : l’infirmière en cas d’oubli des médicaments, le médecin en cas de perte ou prise rapide de poids…

Les parents, les aidants, les professionnels et les équipes de soin resteront les premiers garants des personnes assistées. Avec la généralisation du haut débit sur l’ensemble du département, tout le monde pourra être équipé.

EXPRESSIONS

 

« Construire les offres pour l’autonomie des seniors  » 

 

Sylvie Salavert, directrice de l’action sociale de la CARSAT Rhône-Alpes  

 

La CARSAT est l’un des premiers partenaires à s’être impliqué dans IsèreADOM aux côtés du Département. Nous avons investi 600 000 euros dans ce projet qui est en phase avec nos orientations de prévention des risques pour bien vieillir, renforcer la coordination et fluidifier les parcours. Notre préoccupation est que le dispositif soit accessible à tous et partout, en milieu rural comme en milieu urbain. D’où l’intérêt de la phase d’expérimentation avec des personnes de profils différents, qui permettra de définir le modèle économique et social le mieux adapté aux besoins. 

 

 

« Mieux coordonner nos actions »  

 

Aymeric Bogey, délégué départemental de l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne-Rhône-Alpes

 

En 2014, l’ARS a été sélectionnée pour l’appel à projets national « Territoires de soins numériques » avec son dispositif PASCALINE (Parcours de santé coordonné et accès à l’innovation numérique). Ce projet consiste à développer des technologies et des services innovants en santé pour améliorer le parcours des usagers et faciliter l’échange entre les professionnels. A ce titre, l’ARS soutient IsèreADOM qui s’inscrit pleinement dans notre politique de maintien à domicile des personnes âgées et du développement des parcours de soins des personnes en perte d’autonomie. 

REPERES
  • 21,7 des Isérois ont plus de 60 ans.
  • 39 % des plus de 75 ans vivent seuls.
  • Entre 2007 et 2012 : le nombre de plus de 85 ans progresse de 7,3% par an.

IsèreADOM

  • 4 territoires « test » : l’agglomération grenobloise, Bièvre-Valloire, Porte des Alpes, Vercors.
  • 1 200 personnes expérimenteront le dispositif : 600 équipées d’outils numériques et 600 non équipées.
  • 2 500 professionnels sollicités pour la démonstration et la construction du dispositif.
AGENDA

Les prochains RDV pour les seniors

 

15-17 novembre à Paris

Le salon des technologies et services pour les seniors 

Premier salon entièrement consacré à la silver Economie. Au programme, des échanges avec tous les acteurs de la filière, des conférences sur les répercussions économiques du vieillissement de la population.

 

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux
 
Téléchargez les images
 
Ce message est envoyé à emeline.segarra@isere.fr par Département de l'Isère
Mettre à jour votre profil | Se désabonner | Engagements de confidentialité
 
Le Département de l'Isère