Longue vie aux jardins de Monsieur de Girardin,

à Ermenonville comme ailleurs...

 

 

Après six années d’existence, le Centre culturel de rencontre qui valorisait le site du Parc Jean-Jacques Rousseau a dû cesser ses activités.

 

S’il ne nous appartient pas de faire le bilan de notre action, nous demeurons certains que le travail accompli l’a été et le demeurera, en faveur du progrès, de l’éducation, de la transmission de ce patrimoine naturel et culturel exceptionnel, dans le respect de nos visiteurs, de leur intelligence comme de leur sensibilité et, surtout, dans le respect de l’esprit de ce lieu, légué par Girardin et préservé grâce à Rousseau et son immense héritage.

 

La vocation du Centre culturel de rencontre était de donner à l’héritage du passé une existence bien vivante, entendue dans les enjeux du présent et dans des valeurs d'avenir. Par-delà la disparition de l’association, nous savons que le travail mené pour tisser les liens avec tous les territoires de ce parc -- local, professionnel... des jardins, des arts et de la philosophie... -- et que l’énergie et l’enthousiasme pour accueillir et accompagner nos promeneurs continueront à porter leurs fruits.

 

Un immense merci à celles et ceux qui ont soutenu le Centre culturel de rencontre Jean-Jacques Rousseau : partenaires publics et privés, artistes, chercheurs, résidents et, surtout, publics de tous âges venus de tous les horizons... pour avoir contribué à rendre belle cette aventure.


Et longue vie aux jardins de Monsieur de Girardin, à Ermenonville et dans les souvenirs, en paraphrasant son hommage à Jean-Jacques Rousseau, gravé tout près de l’Île des Peupliers :

c’est dans les cœurs sensibles, que l’on fonde les éternels monuments...

 

 

 

 

Et par ailleurs...

 

Rapport d'activité 2018

 

 

Retrouvez en ligne le rapport d'activité de la
saison 2018.

 

 

Film de présentation 

 

 

Découvrez la vidéo promotionnelle réalisée en 2018-2019 par La Monade Sagace pour présenter le Parc et la programmation du Centre culturel de rencontre.

 

 

 

« Avez-vous jamais vu des paysages de Nicolas Poussin, de Sébastien Bourdon, de Pierre-Paul Rubens, de Gaspre Poussin, de Claude Lorrain, de Richard Wilson, de John Smith, de Francisco Zucarelli, de Salvator Rose, de Paul Brill, d'Antoine Watteau [...] ?

 

[...] Lorsque vous aurez bien senti qu'il y a des paysages de toutes sortes ; paysages héroïques, nobles, riches, élégants, voluptueux, solitaires, sauvages, sévères, tranquilles, frais, simples, champêtres, rustiques, etc., vous serez bien convaincu alors qu'il n'est pas besoin d'avoir recours à la Féerie ou à la Fable, qui sont toujours autant au-dessous de l'imagination que le mensonge l'est de la vérité; non plus qu'aux machines, qui manquent toujours leur effet, ni aux décorations de l'Opéra, qui montrent toujours la corde. »

René-Louis de Girardin

 De la composition des paysages (chapitre VIII)

 
 

Soutien régional
 
UN SITE DU DEPARTEMENT DE L'OISE

logo

 

PARC ROUSSEAU
1, rue René de Girardin
F- 60950 Ermenonville

 

 
   
 
 
Téléchargez les images